Concours F3Q – Spirale 35 22 et 23 Août 2020

C’est après une trêve estivale bien méritée que la reprise des concours F3Q du Nord a eu lieu les 22 et 23 Août derniers sur le terrain de Spirale 35. Ce concours était d’autant plus attendu que le COVID nous a imposé une trêve encore plus longue au printemps nous empêchant de nous entraîner mais aussi annulant tous les concours F3Q avant cette date !

Ce n’est pas moins de 16 concurrents qui ont répondus présents, venus du Nord Garonne essentiellement mais aussi 1 concurrent Belge, et 1 concurrent du Sud Garonne arrivant de Léognan.

La préparation du concours a débuté le vendredi après-midi par l’ultime tonte de la piste, le montage du barnum suivi de la mise en œuvre des bases pour l’épreuve de vitesse et enfin le balisage de la zone d’atterrissage. Un grand merci à tous les bénévoles ayant réussi à se libérer pour donner un coup de main.

Les premiers concurrents arrivent et établissent leur campement sous des nuages menaçant.

Samedi matin, direction le terrain, fini de rigoler : place à la compétition.

Après un petit café et une bonne tranche de brioche maison, Loïc nous fait un rapide briefing avec un rappel des zones de vol et aussi des consignes de sécurité à respecter. Tout est fin prêt pour débuter la partie de ronds en l’air !

La première manche démarre avec l’épreuve de durée : largué à 200m, il faut maintenant tenir en l’air 8 minutes précises et se poser dans une zone délimitée de 40m x 20m, ce qui n’est pas une mince affaire. Le vent soutenu d’ouest nous permet de profiter de l’effet dynamique de la pente d’Amanlis et comme dirait Loïc, on peut faire voler une enclume avec un vent pareil !

Un F3Q en approche de la cible

Maintenant l’épreuve de vitesse : largué à 200m, il faut parcourir 1 km le plus rapidement possible mais infaisable en ligne droite sous peine de perdre le modèle de vue… Il nous faut donc faire 2 aller-retours entre 2 bases distantes de 250m et ne pas casser sa vitesse dans les virages, ce qui est la principale difficulté. Le virage le plus délicat est celui de la base B, la plus distante, que nous mettons souvent le plus de temps à franchir (1 à 4 secondes dans le pire des cas…) avant de se poser en un seul morceau.

Les meilleurs font le parcours en 31.4 secondes (F. BERGES et P. ROSIER), ce qui fait une vitesse moyenne de 115 km/h !

Le passage bas plein badin de la base B, la plus risquée !

Quelques gouttes de pluie retardent le début des vols de la deuxième manche, ainsi Alain fera 3 vols de durée tout seul avant de poser juste avant l’averse… ce sacré crachin breton, toujours là, même au mois d’août. Enfin, le soleil revient et nous pouvons reprendre les vols.

Certains d’entre nous finissent dans le maïs, surtout Pierre qui nous fait un atterrissage à la verticale entre les rangs. Nous avons recours au Bebop2 pour le retrouver enfin, « vu de là-haut », c’est plus facile et très efficace. Marc entreprend également d’ensiler le maïs au bout de la base A mais son F3Q n’est pas de taille ! Heureusement pas trop de casse mais le fuselage aura besoin d’être renforcé.

Avec ce mauvais temps et nos péripéties dans le maïs, nous n’avons pu faire que 2 manches complètes.

Fin des hostilités pour ce Samedi et reprise des vols à 9h00 Dimanche matin accompagné du soleil qui pointe enfin le bout de son nez. Avec moins de vent que la veille, les dynamiques ont disparues et c’est plus difficile de tenir mais les champions réussissent tout de même à chopper la bulle et même à faire des carreaux (8’ 00’’ + la cible) pour décrocher les 1000 points.

En revanche les remorqueurs nous lâchent les uns après les autres : Panne moteur (allumage), train arraché à la suite d’un atterrissage « kangourou », démarreur HS, résonateur démonté en vol, moteur électrique tombé du fuselage à l’atterrissage… bref cela devient compliqué d’envoyer les groupes de durée en l’air dans le temps imparti (10 minutes). C’est vrai que les remorqueurs souffrent énormément avec les rotations incessantes, notamment lors des épreuves de vitesse. Heureusement Laurent assure avec le bison ainsi que Jean Claude avec son remorqueur jaune.

Finalement, nous finissons la 4eme manche vers 16h permettant à nos visiteurs de repartir plus tôt vers leur contrée lointaine.

En conclusion, un seul mot : BRAVO !

Bravo à tous, organisateurs, concurrents, remorqueurs sans oublier les juges : Claudine, Frédéric, Didier, Patrick, Baptiste et Victor (et j’en oublie sûrement) sans qui nous n’aurions pas pu faire cette 2eme édition du concours F3Q de Piré sur Seiche. Un grand merci également aux accrocheurs et à nos coachs qui ont assuré pendant ces 2 jours.

Pendant les concours, tout le monde aide (accrochage, remorquage, coaching), on vole + comme ça

Et le grand gagnant est……. Frédéric BERGES, honneur au SUD !

Romain VENAT et Philippe ROSIER complètent ce beau podium, bravo à eux aussi.

Toute l’équipe F3Q Bretagne a hâte de tous vous revoir l’année prochaine !

Résultats globaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *